FINTECH.

AngelSquare Fintech investit de 100K€ à 500K€

en seed & série A

en FinTech & InsurTech

 

Fonddeg.png
 

L’EXPERTISE

 

ANGELSQUARE FINTECH

“ Depuis deux ans, AngelSquare a accompagné les levées de fonds de près de 150 startups françaises. Nous avons expérimenté des secteurs extrêmement variés.

Il s’avère que nous avons construit une expertise particulièrement solide sur un secteur spécifique : la FinTech.

Bien aidés par certains experts FinTech que compte notre communauté, nous avons pu financer de très belles startups du secteur. A chaque fois, nous nous efforçons de faire rentrer au capital des investisseurs de qualité, et dont l’expérience entrepreneuriale et l’expertise sectorielle apportent de la valeur ajoutée aux startups.

C’est dans cette dynamique qu’AngelSquare FinTech est né : pour investir dans les meilleures startups Fintech, rigoureusement sélectionnées par AngelSquare et son board d’experts, et les accompagner sur le long terme.”

Charles Degand, CEO AngelSquare

 
 
how to get more.png

Les startups FinTech accompagnées par AngelSquare

 

LE board

AngelSquare Fintech a réuni des Business Angels français experts de la FinTech et de l’InsurTech.

Aux côtés d’AngelSquare, ils sélectionnent, financent et accompagnent les start-up.

 
Valentine de Lasteyrie - Angelsquare Fintech HD.jpg

Valentine de Lasteyrie +


De l'énergie que Valentine projette autour d'elle, on peut concevoir deux sources qui se rejoignent et bouillonnent comme dans un creuset. D'une part, une histoire de famille marquée par une expérience entrepreneuriale réussie, celle d’Albingia, assureur indépendant spécialiste des risques d'entreprise revendue depuis à Eurazéo. D'autre part, un engagement sociétal, chevillé au corps, qu'elle exprime par sa prise de position dans de nombreux projets touchant à la place des femmes dans la société. A ces forces profondément ancrées, ajoutez la clairvoyance que requiert un passage en cabinet ministériel et au MPA de Harvard, et vous obtiendrez une Business Angel hors normes.

William Yang

Constantin Wolfrom +

En 2014, frais émoulu de l'EDHEC, Constantin co-fonde Pumpkin, une application de remboursement mobile. Assez rapidement, l'application connaît un succès retentissant auprès des 18-25 ans, cible stratégique pour les banques traditionnelles. Déjà en jambe depuis les acquisitions de Leechi, Yomoni ou encore Linxo, Crédit Mutuel-Arkéa se laisse séduire, en acquérant 80% de la fintech, en 2017. En deux ans, Constantin est passé de jeune diplômé à entrepreneur à succès. Fort de cette expérience condensée, il conseille désormais d'autres entrepreneurs, dans les start-up desquels il investit.

Olivier Bronner - Angelsquare Fintech.jpg

Olivier Bronner +


En septembre 2000, Olivier Bronner entame sa dernière année à HEC et crée Plan.Net France. Jusqu'alors, Olivier avait suivi un parcours d'excellence, et fort de son bagage académique, il décide de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale en montant cette agence de communication digitale qui se fera racheter, quelques années plus tard, par le groupe allemand Serviceplan. Entre temps, il aura racheté des concurrents, créé des filiales à l'international, et surtout acquis une solide expérience d'entrepreneur qu'il répliquera dans plusieurs projets. Investisseur aguerri, il s'intéresse de près à la Fintech.

jj.png

Jonathan Herscovici +


Jonathan commence sa carrière en gestion d’actifs chez Lyxor Asset Management. Après avoir fréquenté les salles de marché de la Société Générale et s’être forgé une expérience solide en programmation de produit financier, il créé WeSave en 2010, plateforme de gestion d’épargne digitale haut de gamme. La Fintech sera rachetée début 2019 par Amundi. Financier aguerri, entrepreneur dans l’âme et membre du comité de direction de France Fintech, autant de forces pour sélectionner et accompagner les meilleures start-up Fintech.

 
Margaret Scott

Didier Seillier +


Avant de siéger à ce board, Didier a vécu des dizaines de vies. Tout juste diplômé d’HEC (et de Centrale Lyon et de Telecom ParisTech – car il faut bien que jeunesse se passe), il co-fonde, et dirige pendant près de 15 ans Fimasys. Le logiciel de gestion du crédit et de l’épargne salariale connaît une fin heureuse, en 2011, lors de son rachat par l’un des plus importants éditeurs de logiciels français, Linedata. Didier s’en porte bien, et il en profite pour prendre des postes de direction dans certain nombre d’entreprises (VP chez Blackfin, président de Stéréograph, idem chez Myquickcloud, etc.). Investisseur expérimenté, il connaît les heurs et malheurs des entrepreneurs, non seulement pour les avoir vécus avec Fimasys ou dans ses participations, mais également du fait de sa position de VP à l’incubateur de l’université Paris-Dauphine.

Nicole Hill

David Mortamais +


A l’été 1998, douze hommes se tenaient sur le pied de guerre. Les 11 de Jacquet, qui devaient rayonner le 12 Juillet, et David Mortmais qui lançait LTI Telecom le jour de l’ouverture du marché des télécommunications à la concurrence, signant la fin du monopole de France Télécom. Premier opérateur low cost pour les TPME, il est racheté 15 ans plus tard par Numéricable, alors que son résultat d’exploitation dépasse 3M€ (pour un CA de 30M€).Côté investissements, David professionnalise rapidement son activité en créant MAVA à New York. Ce véhicule prend des participations, minoritaires ou majoritaires selon les cas, en fintech, en adtech, dans la santé, et, naturellement, dans les télécoms.

Laura Dominga

François Simon +


Il a le tact des anciens de la rue Saint Guillaume, la poigne caractéristique des MBA de l'INSEAD, et la rigueur qu'inculque une carrière chez Cheuvreux : homme d'expérience, François incarne la fiabilité des financiers aguerris. Entré chez Cheuvreux comme analyste, il y gravit les échelons jusqu'au pinacle de la vénérable institution, en étant nommé CEO du pôle mondial actions et dérivés de Crédit Agricole CIB jusqu'à son départ en 2009. Depuis, il investit avec ses proches. En participant à ce board, il fait une entorse à sa discrétion habituelle afin de faire bénéficier aux membres d'Angelsquare de sa compréhension approfondie de la fintech.

 
Robert Sato

Damien Guermonprez +


Damien, diplômé de l'ESSEC et du MBA de Harvard, n'est pas seulement une tête bien faite. Entrepreneur infatigable, il a fondé et dirigé pas moins de 14 institutions financières. Avant d'investir dans Lemon Way et d'en devenir Executive Chairman, il avait par exemple été CEO de Aon France, de Banque Accord, ou de Case Credit Europe. Côté investissement en Fintech, Damien n'est pas né de la dernière pluie : il a notamment participé aux tours de Lemon Way, EdenPay, Evollis, Babyloan, Pumpkin, Bulb In Town - Tudigo, Wedoogift, Tiller Systems, Hoolders, TacoTax, Masuccession.fr, Trustpair, Julaya…

sebastien burletb&w.png

Sébastien Burlet +


Ingénieur de formation, Sébastien navigue dans l'univers du développement de logiciels depuis l’arrivée des premiers ordinateurs grand public dans les années 1980. Technicien hors pair et éternel entrepreneur, il fonde en 2007 Lemon Way, institution de paiement dédiée aux places de marché. Dix ans plus tard, il est à la tête de l’une des premières Fintech françaises avec 5 millions de comptes clients. Son œil avisé contribuera à discerner les meilleures fintech.

Fred Horvat

Romain Frobert +


"Allumer le feu, faire danser les diables et les dieux"… Peu nombreux sont les entrepreneurs qui peuvent se targuer d'avoir été lancés par Johnny Hallyday. C'est pourtant le cas de Romain, qui démarra sa carrière entrepreneuriale sur une lettre du Taulier, qui le désignait comme courtier exclusif du Tour 66. Depuis, Romain a fondé Ovatio, cabinet de courtage en assurances spécialisé dans les industries culturelles, et a notamment racheté La Baume Linares et Septier Assurances. Riche de son expérience d'entrepreneur peu commune, il investit désormais afin de faire profiter de son expérience à d'autres entrepreneurs.

 
AngelSquare Board Fintech cover.jpg
 

Les critères d’investissement

AngelSquare Fintech investit dans des projets ambitieux et les accompagne sur le long terme. Avec les entrepreneurs, nous souhaitons construire des start-up saines, solides et durables.

 
 
rawpixel-653764-unsplash.jpg

1. L’équipe

Elle doit être complémentaire et à temps plein. Avant d’investir dans une entreprise, nous investissons dans l’humain. C’est le critère le plus important.

rawpixel-555905-unsplash.jpg

2. Le marché

Les FinTechs regroupent toutes les technologies liées à la finance. Sont concernés: les banques, le crédit, l’épargne, les moyens de paiement et même les assurances (InsurTechs).

 
rawpixel-594763-unsplash.jpg

3. La traction

Pour convaincre un investisseur, il faut une forte croissance en termes d’utilisateurs et/ou de chiffre d’affaires. Il faut pouvoir prouver que le business model fonctionne.

marc-olivier-jodoin-502572-unsplash.jpg

4. Le réalisme

Il est essentiel que les termes de la levée de fonds (montant recherché, valorisation,…) soient cohérents avec la maturité et les besoins réels de la startup.
Il faut prouver que l’argent levé sera utilisé intelligemment.